Le Gouvernement portugais annonce l'Etat de calamité et le plan de déconfinement

Le 30 avril, le Premier Ministre portugais a annoncé le passage à l’état de calamité, deux mois après le premier cas de Covid-19. Le nombre de cas positifs a été stabilisée, 5,5% des personnes testées seulement se révèlent positives. Le nombre de décès journaliers est également stable.

Le 4 mai se maintient le devoir civique de ne sortir de chez soi que pour les activités autorisées, avec un sens de la responsabilité de tous, notamment - mais sans les stigmatiser - les personnes les plus âgées.

Dès le 4 mai, réouverture des commerces jusqu’à 200 m2 et accès à la rue, Coiffeurs, Libraires et Garages.
Le Télétravail reste la règle quand c’est possible.
Masque obligatoire dans les lieux publics ou denses.
La pratique de sport est permise individuellement, mais la réunion de plus de dix personnes est interdite (sauf les familles dans le cadre des enterrements).

Les Restaurants et cafés reouvriront le 18 mai, avec des règles spécifiques, en fonction d’une évaluation à mi-mai, ainsi que les commerces jusqu’à 400m2.

Le 18 mai ouvrent les crèches, premières et terminales. Ainsi que les musées.

Premières célébrations religieuses publiques le week-end du 30-31.

Le 1er Juin ouvrent les autres commerces et reprennent certaines activités sportives et culturelles (avec des règles spécifiques garantissant les distances).

Les jeux de football officiels de la première division seront faits mais sans public.

Les universités décident de leur ouverture en autonomie.

António Costa n’a pas répondu à la question de l’ouverture des plages et des restrictions sur les frontières terrestres (actuellement fermées sauf exception jusqu’au 15 mai) ni sur l’ouverture des dentistes (qui acceptent déjà les urgences). Il exprime néanmoins son souhait que les conditions sanitaires permettent le tourisme à partir de juin.

Voir le plan de déconfinement ici

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?