Bilans d’évènement

Immotissimo, le Salon de l'Immobilier | Lille 8/10-03-2019

Le Portugal était l'invité d'honneur.

L’heure des comptes est arrivée, après trois jours de déambulation dans le salon de l’immobilier « Immotissimo » qui s’est déroulé les 8, 9 et 10 mars, à Lille Grand Palais et dont le Portugal était l’invité d’honneur.

Les 800 panneaux publicitaires annonçant l’événement, qui se répète à cette époque depuis plus d’un quart de siècle, ont produit son effet.

Dès samedi après-midi, Sónia Lopes, Chef de projet auprès de l’organisation du salon, GL Events, se montrait optimiste : les visites étaient largement en augmentation par rapport aux années précédentes. Les conférences, notamment les 6 sur le Portugal, de l’après-midi de samedi ont fait le plein.

De noter, dans le salon, la présence de 100 exposants et de stands de grandes banques qui ont accueilli de potentiels clients pour des simulations sur les prêts immobiliers, un moyen également, pour le visiteur, de comparer les offres bancaires dans un lieu unique.

Dans le salon étaient présents plusieurs enseignes portugaises que travaillent dans l’immobilier ou qui donnent des conseils aux entreprises et particuliers, tant au niveau le l’installation qu’au niveau fiscal.

Les orateurs se sont succédés, sur le plateau de télévision du salon, pour évoquer les thèmes en liaison avec l’investissement au Portugal.

L’après-midi a débuté par une conférence dont les intervenants étaient le Cônsul honoraire du Portugal à Lille, Bruno Cavaco, et Laurent Marionnet, Directeur Généralde la CCI Luso-Française.

Laurent Marionnet évoqua le nombre d’entreprises françaises qui choisissent le Portugal pour s’installer ou pour des partenariats, 500 d’entre d’elles étant inscrites à la CCI Luso Française.

À la question posée à Laurent Marionnet sur les raisons du boom de l’économie portugaise ces dernières années, celui-ci dit voir dans le tourisme le principal déclencheur, aidé qu’il fut par le ‘printemps arabe’ et les attentats en France, le touriste étant le meilleur ambassadeur pour ce pays à la sortie d’une période d’austérité imposée par la Troika européenne.

Selon Laurent Marionnet, la ré-localisation du textile, l’automobile, aéronautique, le savoir-faire portugais, l’effort collectif de toute une nation pour s’en sortir, la création de nouvelles formes de revenus, la création et implantation de start-ups, le fait qu’on puisse créer une entreprise en 24 heures, expliquent les succès actuel de l’économie portugaise même si la dette reste importante, 130 % du PIB.

Bruno Cavaco a parlé la création du Business Club Haut de France Portugal, dont la dernière réunion a rassemblée 90 investisseurs au Musée de la Piscine, à Roubaix. Pour Bruno Cavaco, il y a d’énormes synergies entre la région Hauts-de-France et le Portugal, à l’exemple de l’usine Simoldes à Onnaing celle-ci produisant des pièces pour les grandes marques d’automobiles françaises.

Pour exemplifier ce dynamisme, Bruno Cavaco se plaît à dire : « le Portugal est à l’Europe ce que les Hauts-de-France sont à la France ».

« Maisons au Portugal », travaillant dans le secteur immobilier depuis 30 ans, a présenté ses produits et programmes en commercialisation. Le Cabinet d’avocats Telles a présenté sur le plateau TV, pourquoi le Portugal est devenu la première destination des investisseurs. Le système fiscal portugais a été abordé par le cabinet comptable ISC Portugal. À Xavier Millle, Directeur de 1000 Habitat, lui est venu la tache de parler du marché immobilier portugais.

Alain Muller, de XMCP donna des conseils sur comment préparer son installation au Portugal. Il nous a appris que, par exemple, 500 élèves sont dans une liste d’attente pour entrer au Lycée français de Lisboa Charles Pierre. La rançon du succès ?

En conclusion, le Portugal pour l’instant va bien, l’immobilier a bien augmenté, toutefois les orateurs ont dit qu’il n’y a pas eu de véritable explosion, qu’il y a encore de bonnes opportunités, en rappelant que, par exemple, l’immobilier à Lisboa est à moitié prix de celui de Paris.

Le Gouvernement portugais prépare, toutefois, une loi pour encadrer les loyers qui flambent par endroits, ce qui rend moins sympathique pour des habitants de Porto e Lisboa, les investisseurs étrangers qui arrivent ces dernières années au Portugal.

Auteur de l'article: António Marrucho; Lusojornal - 13/03

www.lusojornal.com

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?